Visionner le replay sur le « Foncier agricole : refaire surfaces ? »

La Mission Agrobiosciences-INRAE poursuit la programmation digitalisée des 26es Controverses européennes « Les agriculteurs ont-ils toujours lieux d’être ? ». Après les débats sur la viande et la souveraineté alimentaire, c’est la question du foncier qui sera mise en discussion, lors d’une table ronde organisée pour l’occasion à Bruxelles, dans les locaux de l’ONG SOS Faim. C’est que, loin d’être une préoccupation hexagonale, la problématique de l’accès au foncier agricole concerne tous les états membres. Alors que de nombreux actifs agricoles sont appelés à faire valoir prochainement leur droit à la retraite, comment faciliter l’accès à la terre des nouvelles générations dans un contexte de financiarisation du secteur, de tendance à l’agrandissement des exploitations ou d’accroissement des prix du foncier ? Une table ronde très européenne à suivre le mardi 28 juillet à 14h30 sur cette page. Animée par la Mission Agrobiosciences-INRAE, cette séquence est organisée en partenariat avec SOS Faim, l’Université catholique de Louvain, Sytra, Agreenium, la Région Nouvelle-Aquitaine et la Fédération Nationale des Cuma.  

Foncier agricole : refaire surfaces ?

Mardi 28 juillet 2020, de 14h30 à 16h00.

Foncier agricole : refaire surfaces ? from AGROBIOSCIENCES TV – INRAE on Vimeo.

Tandis qu’une part grandissante d’agricultrices et d’agriculteurs ne touche plus terre, celles et ceux qui aimeraient prendre la relève se heurtent à un défaut d’accès au foncier. En la matière, le terrain est loin d’être conquis. Si des différences persistent entre les différents pays européens, le glissement est partout le même : artificialisation des sols, agrandissement des exploitations, blocages à l’installation, renchérissement des terres… Autant d’éléments qui, conjugués à la financiarisation croissante du secteur, contrarient l’accès aux foncier des nouveaux venus alors même que la question devient cruciale : ne serait-ce qu’en France, un tiers des chefs d’exploitation a plus de 65 ans et va donc cesser prochainement son activité. Dans ce contexte, comment assurer le nécessaire renouvellement des générations et maintenir la « puissance productive » des états membres ? Souvent pensé comme un capital retraite ou une réserve de terres pour le développement urbain, quel statut accorder au foncier agricole ? Quelles expériences ici et ailleurs font sens pour l’avenir ? Et comment articuler cette question à l’échelle communautaire ?  

Table ronde avec :

  • Emmanuel Hyest, président de la FN Safer, agriculteur dans l’Eure.
  • Gérard Leras, vice-Président d’Agter, ancien conseiller régional Rhône-Alpes et ancien éleveur laitier.
  • Jannes Maes, président du Conseil Européen des Jeunes Agriculteurs.
  • Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle, rapporteur de la mission d’information sur le foncier agricole.
  • Maarten Roels, co-fondateur et chef de projet, Terre-en-vue.

Avec le témoignage vidéo Agustín Suárez, membre de l’Union des travailleurs de la Terre (Argentine).

A suivre en direct depuis cette page, avec la possibilité d’adresser vos questions tout au long du débat.

EN PRATIQUE

Animée par la Mission  Agrobiosciences-INRAE, cette table ronde sera organisée en plateau dans les locaux de SOS Faim une ONG Belge de développement, en partenariat avec l’Université catholique de Louvain, l’équipe de recherche Sytra, Agreenium, la Région Nouvelle-Aquitaine et la Fédération Nationale des Cuma.

Comme pour les précédentes éditions, vous pourrez, tout au long du débat, adresser vos questions et remarques, pour nourrir la réflexion. Celles-ci seront intégrées dans le fil d’animation.

Un débat à suivre également sur les réseaux sociaux @agrobiosciences – twitter et facebook – avec le hashtag #ControversesEU2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *