Après le printemps arabe, quelle nouvelle saison pour les pays méditerranéens?

Huit ans après l’éclosion du fameux printemps arabe, où en sont les pays du pourtour méditerranéen du point de vue agricole, alimentaire et rural? Paupérisation, abandon et dégradation des terres, accaparement de l’eau, effets dramatiques du changement climatique, corruption, spéculation et effets de rente, … Les spécialistes invités à cette table ronde du 11 juillet 2018 n’ont pas mâché leurs mots pour dépeindre la situation actuelle du Maghreb et du Machrek, depuis l’Algérie jusqu’à la Syrie, en passant par la Tunisie, le Maroc ou l’Egypte.  Où le modèle technique et économique se concentre encore et toujours sur le productivisme et l’exportation, au détriment d’une paysannerie en voie d’effacement. A moins que…

Dans le cadre des 24èmes Controverses européennes (Bergerac, 10/12 juillet 2018), un diagnostic passionnant, avec notamment  l’économiste marocain Najib Akesbi, l’agronome Omar Bessaoud, le géopoliticien Pierre Blanc, le chercheur tunisien Mustapha Jouili, suivi d’un échange avec le public.

Télécharger le document

Egalement disponible la vidéo de la séquence : Quelle nouvelle saison pour les pays méditerranéens ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *