Quelles ruptures pour quel avenir ?

      2 commentaires sur Quelles ruptures pour quel avenir ?

150729-09

Crispations, désenchantement, replis : de toutes parts, nos sociétés semblent vivre un présent sans horizon, entre un passé que nous refusons d’effacer et un avenir que nous n’arrivons plus à imaginer. Face à ce contexte, le « ça ira mieux demain », fait de rustines et de « résilience » ne semble guère opérer. Pas plus que les discours catastrophistes invitant aux réponses radicales et univoques.

Dans cet entre-deux, foisonnent pourtant des initiatives en marge et en marche, expérimentant d’autres pratiques, mettant en avant des valeurs dissidentes, où reviennent souvent les notions de partage et de collectif.

Comme on fait sa mue, ne faudrait-il pas aujourd’hui nommer clairement les ruptures à l’œuvre et celles à opérer, regarder en face ce qui est révolu pour ne pas rester aveugles à ce qui est en train de naître ? Qu’acceptons-nous de lâcher et que voulons-nous au contraire garder, que faut-il inventer et construire pour redonner envie de se projeter ?

Bienvenue aux 22e Controverses de Marciac !

Et sur le blog qui vous permettra de suivre la préparation de l’événement puis les Controverses en live. Rendez-vous les 29 et 30 juillet 2016, en chair à Marciac ou en numérique ici même !

2 thoughts on “Quelles ruptures pour quel avenir ?

  1. jean

    Bonjour
    Ancien agriculteur 86 ans ayant occupé plusieurs fonctions au lendemain de la guerre « Administrateur de Coopératives , Mutualié Agricole ,Crédit Agricole ,Syndicalisme » le tout dans une représentation un adhérent une voix Dès 1952 avec des collègues aujourd’hui décédés nous avons organisé une agriculture ouverte sur la vulgarisation et les moyens modernes pour travailler les terres « Remembrements ,drainages, irrigation ,nouvelles semences » Tout cela pour vendre dans un marché solvable et garanti par le Conseil National de la Résistance du 19 Mars 1944 Grand changement par les Loi Complémentaires du 8 Aout 1962 ,adossées a tous les Accords depuis 1947 « GATT » jusqu’au Traité de Lisbonne mettant nos prix sur un cours Mondial ,aidés par la PAC Pour ma part je ne vois pas de rupture car les Français doivent se souvenir que leur votes successifs ont validé cette nouvelle économie Voir ce changement de civilisation !!! Ce ne sont plus les agriculteurs qui décident car il faut des études de marché et tout ce qui en découle « Stoks Mondiaux et parité monétaire »
    Voila ce j’ai vu et cru comprendre Les jeunes auront a réfléchir et surtout a innover pour survivre et continuer dans la VOIE
    Des nouvelles technologies ou tout est informatisé dans cette Transformation « Lavoisier l’avait compris » !!!!

    Reply
    1. yann Post author

      Bonjour, si les chemins semblent en effet complexe à défricher, n’est il quand même pas utile d’essayer de les trouver ? C’est en tout cas ce que nous allons essayer de faire au cours de ces deux jours ! Nous espérons pouvoir vous compter parmi les suiveurs du direct que nous organisons là. Vous aurez toute latitude pour intervenir dans le cours des discussions. http://controverses-de-marciac.eu/les-lives/

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *