Les Controverses européennes – « Images des mondes agricoles dans la société : l’état de chocs ? » Du 16 au 18 juillet 2019, à Bergerac (Dordogne).

En 2003, La Mission Agrobiosciences organisait les 9èmes controverses sur le thème : « Images et imaginaires au cœur des échanges entre agriculture et société ». Il s’agissait alors d’explorer la diversité des perceptions de l’agriculture et des agriculteurs par le reste de la société, en s’appuyant sur un sondage exclusif mené par BVA, résumé en trois mots clés : nostalgie pour l’ agriculture d’antan, idéalisée et affectivée ;  décalage entre le réel et l’imaginaire,  avec une incompréhension des évolutions du métier d’agriculteur ; sentiment d’impuissance enfin des sondés  face au devenir de l’agriculture française au sein de systèmes qui la dépasse, telle l’Europe. Plus de quinze ans après, qu’est-ce qui a changé ? Beaucoup de choses et si peu à la fois. Si peu si l’on écoute ce que ressentent les agriculteurs aujourd’hui, toujours persuadés d’être en grande partie incompris voire stigmatisés. Tout, si l’on observe l’évolution des pratiques et des prises de conscience, l’éclatement des modèles, les nouveaux comportements alimentaires, les circuits alternatifs, mais aussi le changement climatique, l’effraction du numérique, la montée de contestations radicales sur les pesticides, l’industrialisation de l’agriculture ou l’élevage …

A la veille de la renégociation de la PAC et à l’heure où la guerre économique se joue également au niveau des images, cette édition vise à confronter, au niveau européen, les représentations des différentes agricultures et de ceux qui les pratiquent ; à explorer les tensions, et les paradoxes de ces imaginaires souvent trop binaires au sein des mondes agricoles et du reste de la société ; à révéler les trajectoires qui, sur le terrain, permettent de dépasser cet entrechoc.

PRÉ-PROGRAMME

Mardi 16 juillet 2019

  • 9H30/10H00 – OUVERTURE

-Mot de bienvenue Daniel Garrigue, maire de Bergerac, et introduction par la Mission Agrobiosciences.

  • 10H00/12H30- ARRÊT SUR IMAGES

Qu’est-ce qui a changé en quinze ans ? Une analyse brève et claire de ce qui a évolué, de ce qui persiste et de ce qui est nouveau par rapport à 2003, en comparant les Actes et le sondage BVA publiés à l’époque avec les enquêtes d’opinion récentes de l’institut Harris Interactive réalisées pour la chambre d’agriculture régionale Nouvelle-Aquitaine. La façon dont les agriculteurs se perçoivent et perçoivent leur image dans la société, les décalages, les images « clivantes » ou au contraire  réconciliatrices,les sur-représentations médiatiques de certains modèles, etc.

-Synthèse de la situation en 2003 par Laura Martin-Meyer, IEP Toulouse.

-Interventions croisées  de Jean-Daniel Levy, directeur du département politique de Harris Interactive, de Bertrand Hervieu, sociologue, ancien président de l’Académie d’agriculture de France et de Albert Massot-Marti, DG Agri Parlement européen.

-Réaction d’agriculteur(rice)s et échanges avec le public : les questions et les remarques d’agriculteurs(rice) de plusieurs pays européens. Pour la France, Marc Chapolard, président FR Cuma Nouvelle Aquitaine. Sont-ils d’accord avec ce qui a été dit ?  Quelles images leur pèsent ou leur plaisent le plus ?

12H30/14H15 – Déjeuner

  • 14H30/ 17H40 –FOLLE COMME UNE IMAGE ?

À L’ÉPREUVE

Présentation et analyse de cas concrets :

L’association bretonne Koal Khoz, pour le développement de la biodiversité en Bretagne et Carrefour.

ÉCLAIRAGES 

-Elise Demeulenaere, anthropologue de l’environnement au CNRS.

ÉCHANGES AVEC LE PUBLIC

16H00/16H30 – Pause

À L’ÉPREUVE

Le bio, bientôt conventionnel ? ou quand une image se retourne. Intervention croisée de deux producteurs, un Français et un Espagnol : Jean-Luc Bongiovanni, agriculteur bio des Hautes-Pyrénées. Un Espagnol, à venir.

ÉCLAIRAGES  

-Gilles Allaire, docteur ingénieur en agronomie, sur la nouvelle guerre économique par l’image.

ÉCHANGES AVEC LE PUBLIC

  • 17H30/17H40 – RELECTURE

Robin Villemaine, sociologue Inra Dijon, nous parle de la nature des images et leurs effets.

  • 17H40/18H00 –INTERVENTION de Philippe Mauguin, Pdg de l’INRA

18H15– Apéritif


Mercredi 17 juillet 2019

  • 10H00/12H30 – SEMEURS D’IMAGES

Qui fabrique les images, pour qui, pour quoi ? Les rapports de forces entre différents « producteurs » d’images :  Médias classiques, associations, organisations professionnelles, réseaux sociaux, marketing et distribution, leaders d’opinion…

À L’ÉPREUVE

-Pressenti : Un dirigeant du groupe « C’est qui le patron » ? nous explique comment il a bâti ces images iconoclastes.

ÉCHANGES AVEC LE PUBLIC

  • IMAGES CHOCS

Le traitement médiatique et politique des enjeux agricoles : par qui et comment se creuse le fossé entre agriculture et société ? Une séquence illustrée à travers les cas, notamment, du glyphosate et de la question animale (élevage, abattage et consommation de viande) . Avec Sylvestre Huet, journaliste indépendant et auteur du blog {Sciences²} sur Le Monde,
Antoine Messéan, Association française d’agronomie, Eddy Fougier, politologue et consultant indépendant, spécialiste des mouvements protestataires et Pascale Hébel, directrice du pôle consommation et entreprises du CREDOC.

ÉCHANGES AVEC LE PUBLIC

12H45/14H15 – Déjeuner

  • 14H30 / 16H15 – RECONFIGURATIONS

Changer une image ne se décrète pas, encore moins par la communication. C’est par la trajectoire d’individus ou d’une organisation, les rencontres,  l’expérience, les frictions sur le terrain qu’une image peut changer ou qu’une nouvelle image peut éclore.

-Le marketing du vin : les nouveaux terroirs urbains Vs. la nostalgie organisée.

La LPO et les chambres d’agriculture : une alliance improbable. AvecDominique Aribert, Directrice pôle protection de la nature, pilote du programme des terres et des ailes LPO.

-Hors Cadres familiaux et « recadrés » : ces nouvelles générations qui rebattent les cartes de l’identité. Une séquence organisée en partenariat avec Bordeaux SupAgro.

ÉCHANGES AVEC LE PUBLIC

16H15/16H45 – Pause

  • 16H45/17H10 – Grand  témoin

-Saadi Lahlou, titulaire de la chaire de psychologie sociale au département de psychologie sociale de la London School of Economics.

  • 17H10/17H30- Intervention (sous réserve) de Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine.
  • PENDANT CE TEMPS LA…

Dans le cadre du projet BOND piloté par l’Université de Coventry, financé par le programme européen Horizon2020, la FN Cuma, partenaire des Controverses, organise ce jour-là, sur le lieu des Controverses, un groupe de travail. La FN Cuma fait en effet partie d’un consortium de 17 organisations européennes qui vont collaborer pendant 3 ans sur la question du développement des réseaux et collectifs d’agriculteurs. Elle compte regrouper, lors de cette journée d’échanges une vingtaine de personnes venues de France, de Hongrie, Portugal, Espagne, Roumanie, pour réfléchir au sujet suivant :”Relocalisation de la valeur ajoutée : parlons-nous  le même langage (collectif) européen ?” Ces dernières auront assisté aux Controverses la veille, mardi 16 juillet.

18H00 – Apéritif


Jeudi 18 juillet 2019

  • 10H30/12H00 – LA CONVERSATION

Tous ceux qui le souhaitent et le peuvent participent à ce dernier temps d’échanges très libres, pour tirer les leçons à chaud des deux jours passés et lancer des idées pour l’édition 2020. Agriculteurs, chercheurs, élus, membres d’associations, étudiants… Tous les participants et intervenants des Controverses y sont conviés.

12H00 – Déjeuner

Les Controverses européennes sont organisées par la Mission Agrobiosciences-Inra, en partenariat avec la FN Cuma (dans le cadre du projet européen BOND), la Ville de Bergerac, le Département de la Dordogne… Avec le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Ouverture très prochaine des inscriptions.

Pour tout renseignement, nous contacter : mission-agrobiosciences@inra.fr

Téléphone : (33) 05 62 88 14 50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *